SARKOZY / BALKANY : LA RUPTURE. LE SIGNE D’UNE PROCHAINE DEFAITE ?

Publié le par BALKALAND.FR

 
 
SARKOZY / BALKANY : LA RUPTURE. LE SIGNE D’UNE PROCHAINE DEFAITE ?
 
JULIEN BALKANY1 (2)
 
  LEFEVRE
 
Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d’Etat chargé du commerce a été officiellement le 28 janvier 2012 par les instances de l'UMP, pour se présenter aux élections législatives des Français de l’Etranger pour l’Amérique du Nord, face au demi frère de Patrick BALKANY, Député-Maire de Levallois Perret et très proche du Président Nicolas SARKOZY.
 
 
 
Dans un article sur www.balkaland.fr et lors d’une interview sur « franc-amérique.com », Julien BALKANY précisait : « qu'il soit investi ou non par l'UMP, il (Julien Balkany) se présentera, même s'il doit s'opposer au candidat désigné par le parti majoritaire ».
 
 
 
LEFEBVRE vs BALKANY :
 
 
 
« Le candidat Lefevbre, souffre aujourd'hui d'un cruel manque de capital sympathie au sein des troupes UMP nord-américaines ».
 
C’est donc une « tournée nord-américaine qui ressemble fortement à un début de campagne » que Frédéric LEFEBVRE va commencer dès fin février en rencontrant : A Washington D.C. Christine Lagarde, Il rencontrera à Miami : Tom Nides, son homologue américain. Pierre-Marc Johnson, l'ancien premier ministre du Québec. François Delattre, l'ambassadeur de France aux Etats-Unis. Le consul général de France à New York, Philippe Lalliot
 
 
 
De son côté, le candidat Julien BALKANY met exergue et sur son site de campagne (www.julienbalkany2012.com), son implication personnelle et professionnelle sur le territoire Américain. Il s’établit à New York ou il travaillera dans le conseil dans le secteur pétrolier et gazier Nanes Delorme Capital. En 2008, il co-fonde un fonds d’investissements spécialisé dans l’activisme actionnarial, Nanes Balkany Partners. Entre janvier 2009 et mars 2011, il assure les fonctions de vice-président non-exécutif du conseil d’administration société pétrolière Toréador Resources, cotée à la bourse de New York. Il est aussi président du conseil de surveillance de la banque d’affaires anglo-saxonne Stellar Energy.
 
LE CONTEXTE :
 
 
 
Cette investiture intervient dans un contexte de « déroute de l’UMP » où Nicolas SARKOZY place ses fidèles « amis » à des postes stratégiques : Jean louis BORLOO chez VEOLIA, la nomination de Xavier Musca, le secrétaire général à l’Elysée, à la tête de la Caisse des dépôts et consignation (CDC), la nomination d'André Ride, directeur de l'inspection des services judiciaires comme procureur général à Bordeaux, pour "avoir à l'oeil l'affaire Bettencourt".
 
l’Elysée a aussi nommé le nouveau patron de Thales, Luc Vigneron.
 
 
 
La nomination de l’ancien secrétaire général de l’Elysée François Pérol à la direction de la banque BPCE. La nomination de Stéphane Richard, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l’Economie, qui « débarque à France Télécom en contournant la Commission de déontologie ». La nomination d’Alexandre de Juniac, fidèle du président de la République qui a remplacé Stéphane Richard au cabinet de Lagarde, qui a pris ses fonctions à la tête d’Air France.
 
 
 
Dans un communiqué, François Rebsamen, chef de file des sénateurs PS et responsable de la sécurité dans l'équipe de François Hollande voit un signe de "fébrilité" de l'Elysée et une volonté de "verrouillage", à l'approche de la présidentielle. "Magistrature, police, préfectorale, les nominations des amis de Nicolas Sarkozy aux postes-clés de la République s'accélèrent".
 
 
 
La question est : le Président n’a-t-il plus confiance en ses proches amis de 30 ans pour ne plus les soutenir ? Signe d’une décadence annoncée ?
 
 
 
 

Commenter cet article