PATRICK BALKANY S'ADRESSANT AUX ELUS SOCIALISTES : "VOUS SOUTENEZ UN GOUVERNEMENT FASCISTE"

Publié le par BALKALAND.FR

PATRICK BALKANY S'ADRESSANT AUX ELUS SOCIALISTES : "VOUS SOUTENEZ UN GOUVERNEMENT FASCISTE"   2661503 balkany-amis-sarkozy-sang-froid 640x280

 
 
      

Lors du dernier Conseil Municipal le Député-Maire de Levallois s'adressant aux élus socialistes : " vous soutenez un gouvernement fasciste ".


 

 

Les élus PS, EELV et PCF ont quitté la séance du Conseil municipal de Levallois le 24 juin pour protester contre les propos de Patrick Balkany, qualifiant le gouvernement de fasciste, et contre son refus de répondre à mes questions sur le report des effets de la promesse de vente des terrains de la ZAC FRONT DE SEINE, dont bénéficie la BNP depuis septembre 2011.

 

Ces terrains sont ceux sur lesquels deux projets ont déjà avorté, le dernier en date étant celui des tours jumelles du Cheikh Al Jaber, de sinistre mémoire et de sinistre bilan financier.

 

Après avoir créé l’incident en insultant le gouvernement et le traitant de gouvernement fasciste, le Maire a opposé d’abord le silence, puis l’invective, puis la coupure de mon micro lorsque je l’ai interrogé sur les conséquences du report de cette promesse, le risque pour la Commune que la BNP ne lève pas l’option et que les 157 millions d’euros de droits à construire ne soient jamais versés à la SEMARELP, société d’économie mixte d’aménagement majoritairement détenue par la Ville, société dont la dette est encore de plus de 278 millions d’euros.

 

Sentant arriver la suite de mes propos, c’est-à-dire les questions sur l’opacité totale dans laquelle a été signé cet avenant par la SEMARELP et la BNP en novembre 2012, alors qu’un mois plus tard le Conseil municipal votait un budget comprenant des engagements de désendettement de la SEM et donc de la ville, Patrick Balkany m’a tout simplement coupé le micro et a refusé de me redonner la parole.

 

En signe de protestation devant ce déni de transparence et de démocratie, nous avons quitté la salle.
 
Cliquez-ici pour retrouver le son des propos d'Isabelle et Patrick Balkany contre le gouvernement.
 
Pour aller plus loin, vous trouverez, en cliquant ici, l’extrait du Compte-rendu annuel à la collectivité de la SEMARELP sur la ZAC Front de Seine.

 

 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/les-elus-de-gauche-claquent-la-porte-26-06-2013-2929139.php

 

Finances locales, politique gouvernementale et approche des élections municipales. Autant d’ingrédients pour un conseil municipal explosif, lundi soir à Levallois. Le ton est monté entre le maire (UMP) Patrick Balkany, sa première adjointe Isabelle Balkany et les élus de gauche, qui ont finalement décidé de claquer la porte du conseil peu avant 23 heures.

« Après avoir qualifié le gouvernement de fasciste, le maire a refusé de répondre à mes questions sur la vente des terrains de la ZAC Front de Seine à la BNP et a coupé mon micro », explique Anne-Eugénie Faure conseillère municipale PS. L’élue reproche à l’équipe municipale de ne pas avoir communiqué sur un avenant signé en novembre entre Semarelp, l’aménageur de la ville et la BNP, retardant la vente d’un terrain, qui représente 157 M€ de droits à construire. « La vente aurait dû être effective fin décembre, et nous apprenons maintenant qu’il faudra peut-être attendre jusqu’en juillet 2014, échéance fixée par l’avenant, avec la crainte que la BNP n’abandonne le projet d’ici là », ajoute Anne-Eugénie Faure. Les interrogations de l’opposition sur l’avenir des fameux terrains sont nourries par le projet avorté de tours jumelles du Cheikh Al Jaber, qui n’a jamais honoré les 243 M€ promis à la ville.

« L’engagement de la BNP ne fait pour nous aucun doute, répond Jean-Pierre Aubry, directeur général de la Semarelp. Il ne s’agit que d’un délai de réflexion pour savoir ce qu’ils vont faire du terrain puisque plusieurs options sont envisagées. » Pour le directeur général, ce contre-temps n’aura « aucune incidence » sur les finances de la ville, la BNP prenant en charge les intérêts du prêt de 60 M€ contracté par la Sem pour l’aménagement de la ZAC, en attendant le versement des droits à construire.

Un projet qui ne souffrira selon lui d’aucun autre retard. « Le permis de construire obtenu en janvier 2012 et purgé de tout recours, prévoit la construction d’un immeuble de bureau de 8 étages, soit 62000 m2, ajoute Jean-Pierre Aubry. A chaque grand projet d’aménagement l’opposition assure que rien ne se fera, et à chaque fois elle se trompe. »

     

WWW.BALKALAND.FR

 

 

 

 

 

Commenter cet article