LEVALLOIS : 15 A 20 VOITURES/ JOUR MISES EN FOURRIERE !!!

Publié le par BALKALAND.FR

LEVALLOIS : 15 A 20 VOITURES/ JOUR MISES EN FOURRIERE !!!

Stupéfiant ! Le nombre d’enlèvement de voitures avec mise en fourrière à Levallois, passe de 5 voitures début janvier à 20 voitures/jour sur août 2010. (Source Leparisien).

Une demande d’explication avait été faite en Mairie lors du Conseil municipal de septembre 2009 (Vidéo disponible sur youtube) et la réponse cynique de Patrick BALKANY à ces enlèvements était : «(…) mettez votre voiture en double file et hop...on vous la garde automatiquement(rire dans la salle)"
"service impeccable...moi, je suis pour un service parfait (rire dans la salle)"
" laissez votre voiture...on s'en charge"
"le prix du voiturier est un peu cher!!!"
"c'est un voiturier de luxe (rire dans la salle)" 

 

photo_ville-de-levallois_land-rover_mini-city-1--1-.JPG

 

 

Pour information, le « prix du voiturier » c’est au minimum 110 € d’enlèvement + frais de gardiennage (< 5 € par jour) + frais d’expertise…et bien sûr le coût du PV = 35 € (il peut y avoir plusieurs PV à 35 € ).

Face à cette recette supplémentaire pour la ville de Levallois (Ville avec un endettement de 9 000 € par habitant) , P BALKANY ne voulait plus sous traiter ces opérations par Clichy, lieu où se trouve la fourrière, et à donc créé une préfourrière de 60 places dans un parking public, près de la Police Municipale, rue Antonin-Raynaud.

Au passage, la ville s’est aussi dotée d’un « magnifique » 4x4 (photo jointe).

La question est : cette « tolérance zéro » est-elle légitime ?

Examinons la situation d’abord sur un plan financier, ensuite au plan moral.

Financièrement, la pratique est « juteuse ». A ce sujet, j’avais eu plusieurs échanges de mails avec Patrick BALKANY (disponible sur www.balkaland.fr) dans lesquels il est écrit :  « Permettez-moi de vous rappeler que le produit des procès verbaux est versé directement dans les caisses du Trésor Public et aucunement dans les caisses de la Ville. Votre raisonnement est donc parfaitement grotesque.
> Ce manque de connaissance est d'autant plus regrettable de la part d'un militant socialiste qui, j'ose l'espérer, s'intéresse à la chose publique et devrait à ce titre en connaître le fonctionnement rudimentaire. »

Ma réponse restée sans suite de la part de P BALKANY, était :

« C'est une Circulaire du Ministère de l'Intérieur du 2 mai 2009 qui permet aux Communes "la répartition du produit des amendes" au prorata des PV dressés !!! »

Je vous laisse faire le calcul de ce que pourrait rapporter à la Ville ces PV + ceux pour absence ou dépassement du ticket de parking.

L’installation de la préfourrière dans un parking public de la ville , est aussi un « bon coup » . En effet, même si celle-ci est exploitée par Clichy dépannage, la fourrière se trouve dans un parking public géré par LEVAPARC filiale de la SEMARELP dont le directeur est Jean Pierre AUBRY (Un très très proche de Patrick BALKANY).

Pour ceux qui ne voient pas bien le lien, voici une explication : LA SEMARELP s’est fait « aligner » récemment, par la Chambre Régionale de la Cour des Comptes d’IDF.

Cette même Chambre écrit, dans son rapport : « Les rémunérations élevées accordées aux cadres dirigeants et leur forte progression ces dernières années apparaissent peu cohérentes avec la faiblesse des résultats financiers dégagés par la société. » De même :

« L’actuel directeur général a été nommé directeur général par le conseil

d’administration en avril 2008. Avant sa nomination, il était, depuis novembre 2001,

conseiller de la direction générale à temps partiel, avec une rémunération brute de 28 356 €, majorée d’un treizième mois.

Son salaire de base a été porté à 36 588 € dès janvier 2002, puis à 39 600 € en

2004. Les montants totaux perçus à titre de salaires et avantages pour un temps de travail de 34 % (source DADS) sont passés de 39 728 € en 2002 à 55 877 € en 2007 (+ 40,6 %).

Depuis sa nomination en qualité de directeur général, son temps de travail se

répartit entre la direction générale de la SEMARELP (60 %), la gérance de la SCRIM Ile-de-France (30 %) et la société LEVAPARC (10 %).

En 2008, Il a reçu de la SEMARELP une rémunération brute de 109 679 €.

Le contrat passé avec la SCRIM Ile-de-France prévoit une rémunération de

90 000 €, majorée de 10 000 € de prime annuelle. En 2008, la rémunération versée par la SCRIM Ile-de-France pour neuf mois de fonctions a atteint 88 048 €.

Par ailleurs, au titre de la gérance de LEVAPARC, il a perçu en 2008 une rémunération brute de 48 484 €.

 

Au fait, j’ai oublié la cerise sur le gâteau !

 

Par la présidence de la République, Monsieur Jean Pierre AUBRY a été élevé au Grade de Chevalier de la Légion d’Honneur en qualité de « directeur général de société et(…) ! Cela ne s’invente pas. (vous trouverez le lien, très officiel, ci-dessous) . Après l’affaire WOERTH / MAISTRE , l’affaire AUBRY / BALKANY ?

 

Sur le plan moral, je vous laisse juge de vous faire votre propre opinion. J’ajouterai simplement que Patrick BALKANY se dit : « l’homme le plus honnête de la terre »et que la Chambre Régionale de la Cour de Comptes d’IDF a aussi aligné le député Maire pour sa gestion désastreuse de la Ville.

 

Lionel FAUBEAU

http://www.ccomptes.fr/fr/CRC13/documents/ROD/IFR201003.pdf

http://www.legiondhonneur.fr/shared/fr/promo/lh/jo100402llhcivile.html

http://www.balkaland.fr

http://www.youtube.com/user/balkaland

http://www.leparisien.fr/clichy-92110/la-nouvelle-fourriere-fait-un-carton-04-08-2010-1021140.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dufour 30/09/2010 13:41


Dieu sait que je suis anti-Balkany, je me suis même présentée contre lui aux dernières municipales, mais quand on voit le sans-gêne de certains automobilistes, je trouve qu'il n'a pas tout à fait
tort.
A condition qu'il ne fasse pas "sauter" les contraventions de ses copains.