L’AFFAIRE WOERTH-BETTENCOURT ECLABOUSSE LES MICROS-PARTIS : ET PATRICK BALKANY ?

Publié le par BALKALAND.FR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patrick BALKANY, n’échappe pas à cette pratique avec son « Rassemblement pour Levallois » avec, selon le site rue89 des revenus en 2008 de 89 976 euros.

La  CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques) recense 296 partis aujourd’hui contre 28 en 1990.

 

Pourquoi la création d’un tel micro-parti ?

Le nouvelobs parle d’un « véritable détournement de la loi » sur le financement des partis. En effet, ces micros partis sont soumis aux mêmes règles que les partis classiques : création et gestion. Ainsi, un généreux donateur (personne physique) peut donner jusqu’à 7 500 € par an et par parti, pour le financement des campagnes c’est jusqu’à 4 500 € par candidat. Il faut noter qu’un donateur peut faire profiter un « grand » parti et un micro-parti !

 

Pourquoi ces micros partis dérangent-ils aujourd’hui ?

Pour un double motif :

D’une part, le problème lié aux conflits d’intérêts : l’affaire WOERTH avec un Ministre du budget qui est aussi trésorier de l’UMP et qui reçoit des fonds de l’UMP au titre de son « association de soutien » en tant que Maire de Chantilly.

D’autre part, la multiplication des financements privés : la Loi limite le montant des dons mais en multipliant les micros-partis, on augmente le montant des financements.

Ce « détournement de la Loi » (en toute légalité) ne joue pas en faveur de la transparence des partis dont

Ainsi, le site MEDIAPART souligne que l'"Association de soutien à l'action d'Eric Woerth", qui se trouve en Région Picardie est un « parti sans adhérent qui a touché 66.650 euros de la part de l'UMP, et dont le bureau est composé de la garde rapproché d'Eric Woerth mais où celui-ci ne siège pas ».

 

Il est à préciser que cette pratique propre à la Droite est peu répandue à gauche car les statuts du PS interdisent d’appartenir à un autre parti. Nous notons que « Désirs d’Avenir » de Ségolène Royal était un micro parti jusqu’en 2008 pour les élections présidentielles pour redevenir une association. Quant à Manuel Valls, en pleine polémique sur les micro-partis, il se dit prêt à "revoir les modes d'organisation et de financement" de la structure.

 

Lionel FAUBEAU

 

www.balkaland.fr

www.youtube.com/user/balkaland/

www.dailymotion.com/balkaland/

 

http://www.cnccfp.fr/docs/partis/comptes/cnccfp_comptes_2008.pdf

http://www.rue89.com/2010/07/16/comptes-de-campagne-le-hit-parade-des-partis-de-poche-158986

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100720.OBS7413/les-micro-partis-politiques-en-quinze-questions.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article