PATRICK BALKANY "NE TROUVE PAS NORMAL (...) UNE PANNE SUR UN AVION PRESIDENTIEL" : ET POUR CEUX QUI UTILISENT DES LOWS COST ? EST-CE NORMAL DE VOIR DES FLAMMES SORTIR DU MOTEUR ?

Publié le par www.balkaland.over-blog.com


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090330.OBS1253/
sarkozy_enerve_apres_la_panne_de_son_avion_presidentiel.html


INCIDENT

Sarkozy énervé après la panne de son avion présidentiel
NOUVELOBS.COM | 30.03.2009 | 10:02

Le chef de l'Etat ne se serait "pas montré zen très longtemps", après l'incident technique survenu sur son avion lors de sa tournée africaine, qui l'a forcé à patienter une heure durant. Un rapport et deux enquêtes ont été diligentés.

Un des Airbus présidentiel (Sipa)

Un des Airbus présidentiel (Sipa)

Le président Nicolas Sarkozy s'est montré agacé par la panne survenue sur son avion présidentiel, mercredi dernier, croit savoir Le Parisien, dans son édition du lundi 30 mars. En effet, alors que le chef de l'Etat s'apprêtait à décoller pour Kinshasa (RDC), première étape de sa tournée en Afrique, le réacteur gauche de l'appareil, un Airbus A319 a pris feu en roulant sur la piste de l'aéroport Villacoublay.
Le président, ses ministres et ses collaborateurs ont dû attendre une heure dans l'avion avant d'embarquer dans le second Airbus présidentiel. Un contretemps qui aurait fortement énervé le président français selon le journal.


Goûts de luxe ?


Cité par le quotidien, le maire de Levallois Patrick Balkany raconte : "Au départ, il était très calme. Mais ensuite, il s'est agacé, ne trouvant pas normal qu'un incident de ce type arrive à un avion présidentiel. C'est arrivé au sol, mais si cela s'était produit en plein vol ? Moi je me dis qu'on aurait été marron !". Un autre témoin, cité par le journal, rapporte que Nicolas Sarkozy "n'est pas resté zen très longtemps", tandis qu'un passager décrit le président à son arrivée "fatigué et de très mauvaise humeur".
Le chef de l'Etat a immédiatement demandé un rapport sur l'incident et une double enquête civile et militaire a été ouverte. En 2010, les deux Airbus doivent être remplacés par un A 330. L'incident permet en tout cas à l'Elysée de justifier cette livraison, comme le défend Rama Yade : "On ne dira pas que c'est par goût du luxe".

Commenter cet article