A LA MAIRIE DE LEVALLOIS :une mise en examen pour "corruption passive, favoritisme, faux et usage"

Publié le par www.balkaland.over-blog.com

http://www.levallois-alternative.fr/

Lenteurs judiciaires dans le 92

Dans les Hauts-de-Seine, les écuries d'Augias semblent difficiles à nettoyer, comme le montre l'article ci-dessou (Source AFP)
Une magistrate de Nanterre en charge d'un dossier sur des malversations présumées au conseil général des Hauts-de-Seine entre 1995 et 2004 a écrit aux enquêteurs pour se plaindre de leur inaction, a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information du Canard Enchaîné.

Selon cette source, la juge d'instruction Patricia Simon, qui a déjà mis en examen neuf personnes, dont quatre anciens fonctionnaires du conseil général (CG92), a envoyé ces derniers jours un courrier à la Direction nationale des investigations financières (DNIF), avec copie au procureur de la République de Nanterre, Philippe Courroye.

La magistrate y déplore notamment de n'avoir aucune réponse à ses demandes depuis le mois d'octobre et dit être bloquée dans ses investigations, a rapporté la même source.

La juge Patricia Simon est en charge de deux instructions similaires portant pour la première sur les années 1995 à 2000 et pour la seconde sur les années 2001-2004.
Dans le premier dossier, deux protagonistes, un informaticien du CG92 et un chef d'entreprise, sont soupçonnés d'avoir mis au point un système permettant de contourner les appels d'offres dans les marchés de l'informatisation des collèges des Hauts-de-Seine.

Chargé des audits pour évaluer les besoins des établissements, l'entrepreneur était aussi le bénéficiaire des contrats de prestations informatiques, à travers sa société ou des sociétés-écrans.

Dans sa constitution de partie civile, datée de décembre 2004, et dont l'AFP a obtenu copie, le CG92 précisait que "le Département a mandaté, ne serait-ce que pour l'année 2000, 37 millions de francs (soit 5.640.614 euros) au titre des contrats informatiques".

Aujourd'hui présidé par Patrick Devedjian, le CG92 a été dirigé par Nicolas Sarkozy entre 2004 et 2007, et, avant lui, par Charles Pasqua (1988-2004).
Outre l'ancien informaticien mis en examen pour "corruption passive, favoritisme, faux et usage", sont notamment poursuivis l'ancien directeur des Affaires scolaires et éducatives du CG92 et une ancienne responsable de la communication, qui est aujourd'hui en poste à la mairie UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), dirigée par Patrick Balkany.

La juge Patricia Simon a clôturé la première instruction en juillet 2008, alors que la seconde est toujours en cours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article