PETITION: "LE PERIL JEUNE" http://levallois-perret2008soisjeuneettais-toi.20minutes-blogs.fr/

Publié le par balkaland

http://levallois-perret2008soisjeuneettais-toi.20minutes-blogs.fr/

17.12.2008

ARRET DES POURSUITES CONTRE BAPTISTE ET VINCENT

ARRET DES POURSUITES CONTRE BAPTISTE ET VINCENT

Avoir 17 ans à Levallois-Perret
Etre lycéen et militant
Défendre le droit au logement
Assister au conseil municipal
Et tenter d’attirer l’attention du Maire, Patrick Balkany

Résultat :
Deux jours de garde à vue, une mise en examen.

Ce qu’ils encourent ?
Des peines prononcées par le Tribunal pouvant aller jusqu’à la prison.
Même s’ils ont 17 ans.

Une disproportion totale entre les faits, la réponse policière et les conséquences judiciaires

 

Le lundi 17 novembre 2008, des membres du Mouvement Solidaire pour le Logement (créé il y a deux ans en faveur du logement social à Levallois-Perret) vont à la mairie pour assister au conseil municipal où seront discutées les orientations budgétaires 2009.

Un nombre très important et inhabituel de policiers nationaux et municipaux est présent. Les jeunes se plient à une fouille insistante et s’installent dans les tribunes.
Lorsqu’ils font entendre quelques réactions nettement moins fortes que les cris, applaudissements et huées des partisans du Maire qui rythment habituellement les conseils municipaux, Monsieur Balkany déclare que la sérénité des débats est troublée, suspend la séance et ordonne au groupe de policiers d’évacuer les jeunes de la salle.
17 jeunes sont amenés au commissariat, puis relâchés, à l’exception de deux mineurs qui sont placés en garde à vue. Le lendemain, leur garde à vue est prolongée ; en effet deux fonctionnaires de police se sont plaints de « blessures » pendant la nuit. Les deux mineurs sont déférés devant le Juge des Enfants du Tribunal de Grande Instance de Nanterre qui les met en examen, l’un pour « résistance », l’autre pour « résistance et violence sur personne dépositaire de l’autorité publique »
La garde à vue a été éprouvante par sa longueur et ses conditions inacceptables pour Baptiste et Vincent, âgés de 17 ans.

 

Comment justifier un pareil traitement pour des faits que Madame Balkany a décrits à la presse comme « des trucs de mômes, puérils et enfantins », qui constituent « un non-événement », dit-elle (Le Parisien du 19 nov. 2008) ?

La procédure judiciaire enclenchée fait peser une lourde menace sur l’avenir des deux jeunes.

On doit pouvoir exprimer ses opinions à Levallois-Perret comme partout en France, même « quand on a dix-sept ans ».

 

AVEC LE COLLECTIF DE SOUTIEN A BAPTISTE ET VINCENT NOUS DEMANDONS L’ARRET DES POURSUITES JUDICIAIRES ET LE RETRAIT DES PLAINTES DONT ILS SONT L’OBJET

 

 

Cet appel est lancé par :

Le Mouvement Solidaire pour le Logement,
le groupe VERTS
de Levallois-Perret,
la section MODEM de Levallois-Perret,
la Section du Parti Socialiste de Levallois-Perret ,
la Fédération du Parti Socialiste des Hauts-de-Seine,

les MJS 92,

le PCF,
les JC 92 ,
la LCR,
les JCR

le NPA



Les personnels (92 professeurs, conseillers principaux d’éducation et agents) du lycée Léonard de Vinci de Levallois-Perret
La FCPE du lycée L de Vinci et la FCPE des Hauts-de-Seine
La FSU
des Hauts-de-Seine,
L’UNEF,
L’UL-CGT de Levallois,
SUD-PTT 92

La Section Ligue des Droits de l’Homme de Levallois-Perret, La CNL de Levallois-Perret

Les élus au conseil municipal de Levallois-Perret :
Thierry David, Anne-Eugénie Faure, Catherine  Le Guernec, Gilles Auchère, élus socialistes ;
Annie Mandois, élue communiste ;
Dominique Cloarec, élue Verts .

Commenter cet article