LE PROJET PHARAONIQUE DE P BALKANY: UN PALAIS DES CONGRES EN FRONT DE SEINE

Publié le par balkaland

Balkany veut « son » palais des congrès Christine Henry

mardi 03 juin 2008 | Le Parisien
 
UN PALAIS des congrès plus grand que celui de la porte Maillot, à Paris. La polémique autour des deux tours de 165 m de haut qui devraient sortir de terre en bord de Seine d'ici à 2012 n'est pas encore éteinte que ce nouveau projet pharaonique de Patrick Balkany ravive l'inquiétude des habitants. Il a été dévoilé lors de la dernière séance du conseil municipal.
« Le palais des Congrès de la porte Maillot est saturé, explique-t-on dans l'entourage du maire de Levallois. Le schéma d'aménagement et d'urbanisme de la région Ile-de-France prévoit d'en implanter un deuxième. Nous sommes prêts à accueillir cet équipement. »

Ce projet n'est qu'à l'étude. Mais il n'est pas complètement nouveau. Lors d'une interview dans nos colonnes en 2004, Patrick Balkany déclarait déjà qu'il regrettait de ne pas avoir bâti un palais des congrès.

Les habitants inquiets

Il aura attendu ce nouveau mandat pour tenter de concrétiser ce rêve. L'équipement sera implanté sur un site stratégique, au pied de la station de métro Pont-de-Levallois et en limite du nouveau quartier du Front-de-Seine.

Selon la mairie, les architectes n'ont pas encore lancé leurs études. Mais l'équipement pourrait s'inspirer de celui de la porte Maillot, avec des boutiques, des cinémas et des salles de spectacle et de congrès installés dans le socle de l'édifice surmonté d'une tour de 50 étages qui accueillera des hôtels, des restaurants et des bureaux.

Dans le quartier, les habitants grincent des dents. La construction de ce nouvel équipement et l'aménagement d'un nouveau quartier, avec ses logements sociaux et en copropriété, sa synagogue, ses équipements publics, ses bureaux et ses commerces autour va se solder par la démolition de plusieurs immeubles d'habitation, de petits hôtels, des locaux de la Poste, de commerces et d'écoles, notamment un centre privé de photographie et de journalisme, compris dans le périmètre délimité par les rues Anatole-France, Baudin, Danton et Paul-Vaillant-Couturier...

« Patrick Balkany commet une erreur monumentale », réagit un retraité qui habite le secteur depuis de longues années. Il va faire disparaître un des derniers vrais quartiers de la ville. »

Les commerçants eux aussi sont inquiets. Notamment les hôteliers. « Balkany rêve de faire un gigantesque hôtel pour accueillir tous les clients. Mais il oublie que, du vendredi au lundi, ici c'est morne plaine, explique Pierre Potolec, conseiller des gérants de la Champagne, un hôtel deux étoiles de trente chambres ouvert en 1979. Depuis quatre ans, on ne fait pas de travaux parce que la mairie a des projets. Et tout est bloqué. Cette incertitude est invivable. »

« Cette zone est vieillissante. Il faut la moderniser et l'adapter », indique-t-on dans l'entourage du maire. « Quand Balkany a construit Marcel-Cerdan, les critiques ont fusé. Aujourd'hui, cet équipement tourne bien. Ce sera la même chose avec le futur palais des congrès », parie un proche du maire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article