LEVALLOIS: LEONARD DE VINCI SOUS SURVEILLANCE POLICIERE

Publié le par balkaland

 LYCEE LEONARD DE VINCI

LEVALLOIS

 

   Le Proviseur

 

A            

 

Madame le Commissaire

Madame BALLIT

Levallois

 

 

 

 

Madame le Commissaire,

 

Faisant suite à notre conversation téléphonique de ce matin, je vous confirme ma demande de ne pas avoir de présence policière dans l’établissement demain jeudi 10 avril 2008.

Si cela devait s’avérer nécessaire pour des raisons de sécurité, je vous adresserai une réquisition écrite comme la procédure l’exige et vous avez parfaitement eu raison de me le rappeler.

 

Cependant, Madame le Commissaire, je ne peux accepter votre interprétation de ma demande qui consiste à me dire que je « bascule du côté des professeurs ».

 

Je ne suis ni dans un camp ni dans un autre, je suis nommé par Monsieur le Ministre de l’Education Nationale et je dois assurer le bon fonctionnement de l’établissement qui m’a été confié que ce soit en termes d’enseignement ou de sécurité.

 

J’ai réuni hier soir les représentants des parents d’élèves et des professeurs pour faire le point de la situation, à cette occasion ils m’ont fait part de leur émotion face à la présence policière à l’intérieur de l’établissement.

 

Je leur ai expliqué que c’est en concertation avec vous-même et donc à ma demande que j’ai sollicité la présence des forces de l’ordre à l’intérieur de l’établissement lorsqu’il il y avait menace d’intrusion en force par un groupe important d’élèves ou d’autres individus comme cela avait été le cas mercredi dernier.

Cette procédure a été appliquée encore a deux reprises toujours à ma demande en concertation avec vos adjoints.

 

J’ai également expliqué aux parents et aux professeurs qu’il me paraissait normal et de bon ton de permettre à vos personnels placé depuis 6h du matin sur le parvis du lycée de prendre un café et de se restaurer et bien évidemment d’avoir un accès aux toilettes de l’établissement.

 

Demain l’ensemble de la communauté scolaire cherche une issue à cette crise, il est de mon devoir de tout mettre œuvre pour que cette tentative soit une réussite et si cela doit passer par le fait que vos personnels ne doivent plus franchir le seuil de l’établissement, j’en assume l’entière responsabilité et je vous prie de croire Madame le Commissaire que cette décision  va dans le sens de l’intérêt général et bien évidemment je sollicite la  présence de vos personnels pour sécuriser les abords de l’établissement.

 

Enfin, Madame le Commissaire, je vous serais très reconnaissant de bien vouloir transmettre à tous vos effectifs qui depuis le début de cette crise sont à nos côtés mes très sincères remerciements pour leur patience, leur efficacité et leur dévouement.

 

Je vous d’agréer, Madame le Commissaire, l’expression de mon respect et de mon attachement à notre Service Public.

 

 

Levallois, le 9 avril 2008

 

Jean-Pierre WEIGERT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article