LE MARCHE DES COLLEGES EN IDF

Publié le par balkaland

source:  Le Parisien 07/02/08 - Les marchés truqués des collèges
intéressent toujours la justic e?=

 Après l'article du Canard hier : "LES MARCHÉS de l'informatisation des collèges, financés par le conseil général, font toujours l'objet d'investigations menées par une juge d'instruction de Nanterre. C'est ce que l'on confirmait, hier, au palais de justice après la publication d'un article du « Canard enchaîné » estimant l'affaire « étouffée ». L'hebdomadaire relève la disparition d'une pièce à conviction au printemps dernier, égarée par la police judiciaire des Hauts-de-Seine. Selon nos informations, ce document a été transmis en 2001 au parquet de Nanterre et en avril dernier la juge a demandé aux enquêteurs de retrouver la trace de cette pièce. L'affaire remonte à l'ère Pasqua. En décembre 2000, un directeur général des services du conseil général signale « des irrégularités » dans l'attribution des marchés liés à l'informatisation des collèges. Ce « signalement » en main, le procureur de l'époque ouvre une enquête préliminaire qu'il confie à la PJ des Hauts-de-Seine. L'enquête mène à un agent territorial « indélicat » soupçonné d'avoir systématiquement favorisé l'attribution des marchés à certains fournisseurs et surfacturé l'achat des ordinateurs. Des dizaines de milliers d'euros d'équipements Une information judiciaire est finalement ouverte en septembre 2004 pour « favoritisme, corruption passive, abus de biens sociaux et faux en écriture ». L'agent « indélicat » est mis en examen, écroué, et quelques mois plus tard, l'affaire est confiée à la division nationale des investigations financières (DNIF), chargée également d'enquêter sur des faits de « blanchiment ». Outre le premier employé mis en cause dans cette affaire, au moins deux autres personnes sont mises en examen : l'ancien directeur des affaires scolaires ainsi qu'une ex-collaboratrice d'Isabelle Balkany. Adjointe de son mari, Patrick Balkany, maire de Levallois, Isabelle Balkany est aussi vice-présidente en charge des affaires scolaires. « Je n'ai jamais été interrogée sur cette affaire, rappelait-elle hier. Et je n'étais pas là entre 2001 et 2004. » En mai 2006, après des perquisitions au conseil général et à la mairie de Levallois, dans le bureau de l'ex-collaboratrice d'Isabelle Balkany, un des bras droit de Nicolas Sarkozy, alors président de l'assemblée départementale, rappelait qu'il avait lui aussi relevé des anomalies dans la passation des marchés de l'informatique. Des marchés qui portent sur des dizaines de milliers d'euros et pourraient conduire, à terme, les suspects devant le tribunal correctionnel. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article